Skip to content

Site du réseau IDD (Immigration Développement Démocratie)

Accueil arrow Publications arrow Autres publications

Brèves

Projet "Démocratie Participative" - IDD/IFAD/CCFD-TS

Bienvenue sur le blog du projet : Partenariat entre associations et collectivités locales de France et du Maroc : « La démocratie participative pour un développement humain et solidaire au Maroc »

http://projet-dp.blogspot.fr/

 
En vidéo : la formation-action au Maroc
Dans le cadre du programme "Associations migrantes, associations villageoises : une mise en réseau pour un
Lire la suite...
 

Evénements

Pas d'événements

Syndication

Autres publications Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Cette page présente des publications externes à IDD mais relatives aux questions de développement et d'immigration.

Enjeux et pièges du codéveloppement
Actes du colloque organisé par le CRID le 27 juin 2008


Si le co-développement était entendu à son origine comme la libre participation des migrants à des actions de développement, il est aujourd’hui de plus en plus utilisé pour une gestion restrictive des flux migratoires. En atteste le rattachement du co-développement au ministère de l’Immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire.

Dans l’optique d’ouvrir un espace de débat critique sur le thème du co-développement, le groupe de travail sur les migrations du CRID a organisé un colloque, le 27 juin 2008 à l’Hôtel de Ville de Paris, sur le thème : Migrations et développement, enjeux et pièges du co-développement.

La matinée a été consacrée au décryptage du concept de co-développement, tant au niveau français qu’au niveau européen, et à la réappropriation de ce concept par les acteurs du co-développement.L’après-midi s’est déroulée sous forme d’ateliers, permettant aux personnes présentes de débattre autour de quatre thèmes majeurs liés au co-développement et aux droits des migrants.

Ce document est à télécharger ici : http://www.crid.asso.fr/IMG/pdf/Enjeux_et_pieges_du_co-developpement___actes_du_colloque_du_27_juin_2008.pdf

Migrations transsahariennes
Vers un désert cosmopolite et morcelé (Niger)

par Julien Brachet

Depuis le début des années 2000, les flux migratoires qui traversent le Sahara central focalisent l’attention des médias et des pouvoirs publics, tant en Afrique qu’en Europe. En dépit des obstacles qui entravent la circulation dans cette région, reflets des dysfonctionnements de l’État nigérien et du durcissement des politiques migratoires des États maghrébins, des migrants originaires de toute une partie du continent se rendent via le Niger en Afrique du Nord, d’où la plupart reviennent après quelques mois ou quelques années. Ces migrations entre les deux rives du Sahara constituent le principal facteur de dynamisme et de transformation de la région d’Agadez, dans le nord du Niger, et tendent plus largement à redéfinir une nouvelle géographie saharienne en mettant en contact des lieux et des acteurs de façon inédite. En analysant ces mouvements migratoires tant du point de vue de leur organisation propre, des logiques et des structures qui les sous-tendent, que de leurs incidences sur les sociétés et les espaces traversés, le présent ouvrage déconstruit nombre des discours médiatiques et politiques qui entretiennent la peur d’un péril migratoire illusoire, en montrant que la grande majorité des migrants qui traversent aujourd’hui le Sahara ne sont pas des individus fuyants des situations de misère extrême ou de conflit, et n’ont pas pour objectif de se rendre en Europe. Dans un contexte global de crispation identitaire et de durcissement des politiques migratoires, l’analyse des effets et des enjeux du contrôle croissant de ces circulations dans les espaces de transit soulève en définitive la question du droit à la mobilité, tant au niveau local qu’à l’échelle internationale.

Julien Brachet est chercheur à l’Institut de recherche pour le développement, membre de l’UMR 201 Développement & Sociétés (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne - IRD). Il travaille depuis plusieurs années sur les mouvements migratoires, les trafics marchands et les réseaux de transport au Sahara central. Ses recherches portent actuellement sur les recompositions des espaces sahélo-sahariens et les stratégies d’adaptation des populations à un contexte de durcissement généralisé des politiques de contrôle et de gestion des circulations internationales.

Editions Du Croquant - Collection TERRA
ISBN : 978-2-91496865-2
324 pages
22 euros
Infos :
http://atheles.org/editionsducroquant/terra/migrationstranssahariennes

Les Aït Ayad

La circulation migratoire des Marocains entre la France, l’Espagne et l’Italie

Chadia Arab

Préface d’Alain Tarrius -Postface d’Emmanuel Ma Mung et Christian Pihet

L’ouvrage analyse la construction d’un espace migratoire entre le Maroc et l’Europe, celui de la confédération tribale des Aït Ayad, population berbérophone du Moyen Atlas marocain. Il s’agit de rendre intelligible la complexité de leurs différents champs migratoires des années 1960 à aujourd’hui. Les parcours sont révélateurs de nouvelles formes de migrations internationales, qu’on ne peut plus concevoir comme statiques mais au contraire prenant forme dans une société en mouvement : hier le migrant, pour réussir sa migration, faisait appel à une sédentarisation durable, aujourd’hui, plus il circule et plus il a de chance de « s’en sortir ».

Chadia Arab, géographe, a soutenu à l’université de Poitiers au laboratoire MIGRINTER la thèse dont est tiré ce livre. Elle a été accueillie au centre Jacques Berque en sciences humaines et sociales de Rabat durant trois années en tant que boursière du ministère des Affaires étrangères français. Elle poursuit ses recherches sur la migration féminine marocaine vers les pays d’Europe méditerranéenne et les pays du Golfe arabe.

PUR (Presses Universitaires de Rennes)

Collection « géographie sociale»

Prix 20 €

ISBN 978-2-7535-0780-7

Le Maroc aujourd’hui

Le parcours tracé par les nombreuses contributions de cet ouvrage nous propose un voyage dans le Maroc contemporain, en adoptant non pas une approche conventionnelle et figée, mais plutôt un regard ouvert, pluridisciplinaire. L’une des raisons majeures, sûrement très ambitieuse et passionnante en même temps, à l’origine de ce travail est la volonté d’apporter un éclairage sur ce pays de la Méditerranée qui est à la fois l’« Occident » du monde arabe – comme le rappelle son nom en arabe : Al-Maghrib, l’Occident, le lieu où le soleil se couche – et la « prolongation » de l’Europe, c’est-à-dire un territoire frontière entre l’Europe et l’Afrique. En choisissant de donner la parole surtout aux Marocains eux-mêmes, le défi est de comprendre comment les évolutions du Maroc contemporain sont vues par ceux qui en sont les acteurs : les intellectuels, les chercheurs, les acteurs sociaux et politiques, les artistes.

Sous la direction de Paola Gandolfi :

Arabisante, elle travaille à l’Université Ca’ Foscari de Venise et à l’Université de Bergame. Elle a réalisé plusieurs travaux de terrain au Maroc dans le cadre de recherches pluriannuelles sur les migrants transnationaux. Elle a obtenu un doctorat européen avec une recherche sur les liens entre mobilité migratoire euro-marocaine et processus de changement dans les contextes d’origine des migrants marocains.

Contributeurs :

Mohamed Berrada, Kenneth Brown, Yolande Cohen, Francesco Correale, Barbara De Poli, Mohamed El Ayadi, Najia El Boudali, Jalal El Hakmaoui, Aboulkacem El Khatir, Salah El Ouadie, Abdellah Hammoudi, Noureddine Harrami, Larabi Jaïdi, Rachid Kasmi, Abderrahmane Lakhsassi, Emanuele Maspoli, Mohamed Mahdi, Khadija Mohsen-Finan, Hassan Rachik, Ruba Salih, Mohamed Tozy, Hayat Zirari

Le livre se situe dans un projet de diffusion d’analyses sur la Méditerranée, à travers colloques et publications, organisés par Merifor - Centre de Recherche sur la Méditerranée - de l’Université Ca’ Foscari de Venise.

Maison d’édition : Il Ponte, Bologna, 2008

12 €, pp. 384, 14 x 21,

ISBN 978-88-89465-17-2



TRANSMIGRANT(E)S AFRICAIN(E)S AU MAGHREB

Une question de vie ou de mort

Claire Escoffier

Anthropologie Critique

Les pays du Maghreb sont devenus des pays de transit et de rétention pour les transmigrant-e-s originaires d'Afrique subsaharienne désirant se rendre en Europe. Cet ouvrage explore les nouveaux rapports sociaux qui se tissent dans "les communautés d'itinérance" de l'entre-deux. Il analyse les processus qui favorisent l'ajustement aux lieux parcourus et aux sociétés traversées.

L'Harmattan

ISBN : 978-2-296-05818-7

octobre 2008 - 210 pages

Prix éditeur : 20,5 €


Petit Guide pour comprendre les migrations internationales

Pourquoi partent-ils ? Depuis quand viennent-ils ? D’où viennent-ils ? Comment voyagent-ils ? Pourrait-on imaginer un monde sans frontières ?...

En 2006, la Cimade publiait un « Petit guide pour lutter contre les préjugés sur les migrants ». Simple, ludique et à vocation pédagogique, ce petit guide a été réédité 3 fois : il s’est avéré être un support idéal pour parler simplement du sujet des migrations.

A l’occasion de la campagne « Des ponts, pas des murs », le collectif organisateur publie le « Petit guide pour comprendre les migrations internationales ». Au sommaire, des questions simples pour des réponses pédagogiques, et des informations pour mieux comprendre.

20 pages, Format 12,5 cm x 15 cm, bichromie

Date de parution : 17 octobre 2008

GENRE : Document de sensiblisation

Où se le procurer ?

à la CIMADE

ou à télécharger en format Pdf ou haute définition sur le site despontspasdesmurs.org



ImageLe peuple des clandestins
Smain Laacher

Livre broché
224 pages 210 mm x 140 mm x 16 mm

Date de parution : 7 mars 2007

GENRE : Documents Essais d'actualite

RESUME : L'auteur a réalisé une enquête de plusieurs années auprès de personnes désirant quitter le Yémen, le Pakistan, le Maroc, l'Afghanistan, l'Algérie ou encore la Tunisie, et auprès de réfugiés en Angleterre, en Italie, en Grèce, en Turquie ou en France. Il s'est intéressé aux raisons de leur départ, aux conditions de leur voyage et à leur quête d'une terre d'accueil.

voir le site: http://terra.rezo.net/




ImageLe marché de la faim- le livre du film - "we feed the world"

Resume : Résultat d'une enquête internationale, cet ouvrage retrace le parcours du producteur au consommateur, de six aliments de base (pain, légumes, lait, viande, poisson et eau) et montre comment leur production de masse a engendré la famine ailleurs.

Le documentaire d'E. Wagenhofer sort sur les écrans en avril 2007. Quatrième de couverture :

Issu d'une grande enquête internationale et encouragé par Jean Ziegler, actuellement rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à l'alimentation, le film We Feed the World montre les ravages causés à travers le monde par les multinationales de l'agroalimentaire.

Dans ce livre, les éléments du film sont complétés par un grand nombre d'informations supplémentaires.

Pendant un an, le réalisateur autrichien Erwin Wagenhofer a rencontré en Autriche, en Espagne, en France, au Brésil et en Roumanie les acteurs et les victimes d'une agriculture industrialisée à l'échelle mondiale. Pour chaque pays, il met le doigt sur les conséquences écologiques et sociales désastreuses de l'exploitation intensive des terres. Chaos social et pollution ; emploi dangereux des techniques génétiques et manipulations politiques ; destruction du marché local et famine - nos aliments "bon marché" coûtent très cher aux pays où ils sont produits.

Le Marché de la faim montre et analyse, dans plusieurs régions du monde, ce que Jean Ziegler nomme "l'aliénation de la mondialisation qui détruit l'agriculture traditionnelle".

le marché de la faim: Wagenhofer, Erwin - Annas, Max traduit par : Stéphanie Lux Actes Sud, Arles (Bouches-du-Rhône) Paru en Avril 2007


Image"Les réseaux marocains du développement" - Thomas Lacroix

Ce livre est d'abord un témoin. Il rapporte l'histoire de ces hommes et de ces femmes qui se construisent une place entre ici et là-bas, et cherchent à dépasser les assignations identitaires propres ? l'immigration en oeuvrant pour le développement de leur région d'origine.

Première étude des associations de migrants marocains impliqués dans le développement, elle décrit ces réseaux à travers l'Europe et les suit jusque dans les villages d'origine. Cette enquête de terrain minutieuse permet de se détacher des présupposés qui abondent sur le transnationalisme et le développement.

Thomas Lacroix aborde sous un angle nouveau la relation entre migration et développement en s'interrogeant sur le pourquoi de l'implication des migrants. La dynamique de développement se révèle dans toute sa dimension politique le transnationalisme est une ressource que les états du Sud et du Nord cherchent à s'approprier.
A contre-courant des théories annonçant la dilution de l'Etat-nation dans un espace mondialisé, l'auteur met en évidence la place possible des migrants au sein des relations Nord/Sud. Il repositionne le développement dans les relations migrants/ONG/Europe/Maghreb et les jeux d'acteurs aux intérêts contradictoires au sein des dispositifs de codéveloppement.

Cette approche inédite des réseaux transnationaux et de leurs relations avec les pouvoirs publics rénove l'analyse du transnationalisme. Il apparaît comme le creuset où s'inventent, loin des projecteurs médiatiques, loin des Sangatte et des pateras, dans la discrétion d'initiatives locales, une spatialité spécifique, une nouvelle identité migratoire, un autre mode d'intégration, dépassant l'alternative " communautarisme ou assimilation ".

Lire le descriptif

Catégorie : Histoire
Editeur : Presses De Sciences Po
Publication : 29-09-2005
Langue : Fran?ais
Nombre de pages : 257
ISBN : 2724609557


ImageL'humanitaire en turbulences, les ONG face aux défis de la solidarité internationale

Au travers de trente portraits d'acteurs de terrain et de dirigeants dont celui d'Henri Rouillé d'Orfeuil, Président de Coordination SUD, le dernier ouvrage de Christian Troubé, "L'humanitaire en turbulences, les ONG face aux défis de la solidarité internationale", fait le point sur toutes les questions (éthiques, humaines, politiques) soulevées par les ONG.
Une large introduction rappelle les origines du mouvement humanitaire francais, du développement à l'aide d'urgence en passant par les associations de défense des droits humains et celles tournées vers l'action citoyenne, puis détaille le fonctionnement actuel des ONG :financements, organisations, place sur l'échiquier international, attentes des citoyens et contraintes des pouvoirs publics.

Dans une deuxième partie, trente portraits d'acteurs impliqués dans des ONG permettent ensuite d'explorer autant de problématiques liées à leurs activités. Des dirigeants, des volontaires de terrain ou des bénévoles s'interrogent sur le bien fondé de leurs actions, sur l'évolution de la professionnalisation de l'humanitaire, sur les rapports entre le monde associatif et les autres acteurs des relations internationales, sur les perspectives d'avenir de l'humanitaire.

Ces portraits-entretiens sont suivis d'une table ronde sur la légitimité et la responsabilité des ONG. Un débat qui réunit Rony Brauman (Médecins sans frontières), Benoît Miribel (Action contre la faim), Bernard Pinaud (CRID) et Jean-Claude Fages (Fondation de France). Un listing des 250 plus importantes ONG francaises clôt le livre.

"L'humanitaire en turbulences, les ONG face aux défis de la solidarité internationale", Collection Acteurs de la société, Ed. Autrement, 19 euros, 256 pages. Disponible en librairie ou auprès de la maison d'édition Autrement.

L'auteur, Christian Troubé est journaliste à l'hebdomadaire La Vie, spécialiste des relations internationales et des enjeux Nord-Sud. Il a dirigé le mensuel Croissance et fondé les Rencontres de l'humanitaire de La Vie.



ImageMigrations, Diasporas et Développement

"Les liens entre Migrations internationales, Diasporas et Développement semblent logiques. Il apparaît clairement que les Migrants puissent jouer un rôle important, non seulement dans le développement du pays d'accueil, mais aussi dans celui de son pays d'origine. On a constaté depuis quelques années d'importantes mobilisations collectives par le biais de création d'associations de migrants.

L'objectif clairement affiché depuis peu est de placer le Migrant au centre du processus de transformation et de développement de son pays d'origine. On voit apparaître en France des politique de codéveloppement, une approche qui semble originale car valorisant le rôle de ce dernier dans le développement. Le Maroc est un des pays qui souffre et a souffert le plus de grand vague d'émigration, la diaspora marocaine semble de plus en plus jouer un role déterminant dans l'évolution politique et économique du pays, notamment par le biais de transferts divers et de mobilisations collectives."

Mémoire traitant des liens entre migrations internationales, diasporas et développement soutenu par Camille Courtin. Juin 2007